La Barbade songe à ouvrir une ambassade dans l’univers virtuel du métavers. Le secteur a le vent en poupe, porté par Facebook et par le développement des cryptomonnaies.

La Barbade a en effet signé un accord en vue d’acquérir un lopin de terre sur la plateforme Decentraland, l’une des plus populaires du secteur, et d’y installer son établissement virtuel, rapporte Coindesk.

Cette ambassade numérique pourrait délivrer à terme des visas électroniques, ou plus ludiquement, permettre de téléporter son avatar d’un monde virtuel à un autre. Les Caraïbes sont d’ailleurs en discussion avec différentes plateformes comme Somnium Space et SuperWorld.

L’État insulaire compte ainsi se montrer agressif et acheter des parcelles numériques dans différents métamondes, a déclaré à CoinDesk Gabriel Abed, ambassadeur de la Barbade aux Émirats arabes unis.

Cette annonce a évidemment fait flamber le cours de toutes les cryptomonnaies adossées au métavers. La plupart des transactions dans ces mondes numériques s’effectuent en effet via ces devises. Le MANA, le jeton de Decentraland, a ainsi bondi de près de 550% en quarante-huit heures, fin octobre, passant de 0,8 à presque 5 dollars, avant de retracer autour de 2,5 dollars. Même refrain pour l’UOS d’Ultra ou le SAND de The Sandbox.

barbade.jpg

Source: https://fr.sputniknews.com/20211116/le-metavers-accueillera-la-premiere-ambassade-dun-etat-souverain-1052617915.html

On pouvait déjà acheter des “Oeuvres d’art” numérique, il est maintenant possible de spéculer sur des terrains qui n’existent pas et qu’on peut multiplier à l’infini. De quoi se ramasser des milliards et plumer un sacré paquet de pigeons.